Lire sur notre site : LE MANIFESTE DU M3F LIRE LE TEXTE FONDATEUR DE CE MOUVEMENT QUI VISE À RENVERSER LA DICTATURE D'IDRISS DÉBY ET À FAIRE DU TCHAD UN PAYS OÙ RÈGNERONT LA LIBERTÉ ET LA JUSTICE ici

  • TCHADENLIGNE
  • : TCHADENLIGNE.COM est le site qui fait la synthèse des sites d'actualités tchadiens | Courriel:admin@tchadenligne.com



 

Au Tchad, le président Idriss Déby serait de plus en plus affaibli par le départ de Kadhafi. La semaine dernière plusieurs articles mentionnaient des affrontements intenses entre les forces gouvernementales et des troupes rebelles, preuve que le régime tchadien ne peut plus s'appuyer sur le soutien de Kadhafi.

 

Jeudi dernier, un article paru sur Atlantico mentionnait la faiblesse du régime d'Idriss Déby depuis la chute de Kadhafi, une information notamment reprise par Tchad Actuel et Tchad en ligne.

 

Idriss Déby et Kadhafi étaient très proches. Jusqu'en août, le président Déby a soutenu le régime de Kadhafi. Les deux hommes qui se sont mutuellement soutenus contre leurs rébellions internes avaient des liens militaires et financiers étroits.

 

L'argent : nerf de la guerre pour Idriss Déby. Mais le président tchadien n'est pas uniquement connu pour avoir bénéficié du soutien de Kadhafi. Il a aussi pu s'appuyer sur des réseaux criminels, dont le fameuse filière à l'origine des faux dinars de Bahrein.

 

L'affaire remonte à 1998. Durant l'été, une filière criminelle dirigé Hassan Fadoul, un des conseillers spéciaux du président Déby, parvient à produire des copies de billets de 20 dinars, la plus grosse coupure de l'émirat de Bahrein.

 

Mais très vite, la filière est démasquée par les incessants manèges de valises visant à blanchir l'argent dans des bureaux de change à Paris et en Suisse notamment. Le 16 juin 1998, la police française arrête ainsi huit individus porteurs de valises remplis de billets d'une valeur de 7,5 millions d'euros.

 

Logiquement Idriss Déby lâche les hommes au centre de ce trafic. Le président tchadien ne veut être ni lié à l'affaire des faux dinars de Bahrein, ni sujet à l'enquête des services français quant à l'utilisation de l'argent blanchi au profit de son régime. L'objectif d'Idriss Déby sera alors de faire taire les hommes au centre du trafic pour qu'ils ne livrent pas leur version.

 

En 2004, un des anciens artisans des basses oeuvres d'Idriss Déby, le Marocain Hicham Mandori, est ainsi retrouvé mort dans un parking de Marbella en Espagne avec une balle dans la tête.

 

Quant à Hassan Fadoul, l'ancien conseiller spécial d'Idriss Déby, il se réfugie au Togo et commence à livrer sa version des faits aux journalistes qui souhaitent l'interroger : l'homme au centre du trafic des faux dinars de Bahrein serait bien le président tchadien Idriss Déby.

 

Depuis, Idriss Déby, qui ne peut supporter cet affront, n'a eu de cesse de faire extrader Hassan Fadoul. En décembre dernier, le chef des services de renseignement tchadien s'est ainsi rendu au Togo en vue d'une possible extradition.

Écrit par Matthieu Ranvier 


Je donne mon avis - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés